09 52 89 33 76
(FR)
(EN)
 

Notre concept "cobaturage.fr"

Premier site de covoiturage maritime

"Cobaturage.fr" est un site gratuit de mise en relation de plaisanciers et de personnes désirant effectuer une traversée, une sortie ou bien une activité maritime ou fluviale (eaux intérieures).

Ce site est présent sur tout le littoral Français mais aussi en DOM-TOM et dans les pays européens limitrophes à la France.

Des moments extraordinaires assurés avec cobaturage.fr.

"Cobaturage" est une marque déposée désignant une plateforme communautaire de plaisanciers, toute utilisation de la marque sans autorisation de son propriétaire est interdite et passible de poursuites judiciaires.

Marque enregistré, tous droits réservés, non cessibles.

L'idée à l'origine de "Cobaturage".fr

Aurélian Petit a eu de l'idée du cobaturage™ en voyant ses parents devoir se séparer de leur bateau. Alors qu'il venait d'être à la retraite, par manque de forme physique et de budget, son père a pris la décision de vendre le bateau familial à contrecœur.

Si à cette époque notre site avait existé il aurait pu se faire aider à manœuvrer son bateau pour sortir en mer mais également un soutien financier en recevant une petite participation aux frais de bord. Ce site est dédié à tous les amoureux de la mer mais aussi à tous ceux qui souhaitent la découvrir.

Cobaturage.fr est un site Internet dont la création a débuté en septembre 2014 et dirigée par deux cofondateurs, Aurélian Petit et Guillaume Deloffre. Le site permet donc de mettre en relation les propriétaires de bateaux désirant accueillir des passagers pour une traversée, une croisière ou bien pour partager des loisirs nautiques.

Le Cobaturage™, pourquoi ?

Les cobaturiers peuvent y trouver une façon de se partager les frais de bord, mais également y trouver une aide lors des manœuvres d'accostage ou de mise à l'eau.

Le cobaturage est un excellent moyen de partage d'expériences et devient une occasion de rencontres et de convivialité. Il permet également de pouvoir relier des îles qui sont mal desservies ou bien monopolisées par les compagnies de ferries.

Cobaturage.fr en pratique

Le plaisancier désireux de prendre la mer peut s'inscrire gratuitement sur le site cobaturage.fr et renseigner le tarif souhaité pour la sortie.

Les personnes intéressées par une traversée ou bien une activité peuvent les localiser sur la carte et s'y inscrire gratuitement.

Au moment de la rencontre, le passager remet la somme d'argent au plaisancier. Pour le moment, la transaction financière ne se fait pas sur Internet, mais nous y travaillons afin de sécuriser le plaisancier mais également le cobaturier.

Le Cobaturage en quelques mots

  • Économique
  • Écologique
  • Convivialité
  • Mobilité

Objectif de "Cobaturage".fr

Le site sera présent à l'international à partir de janvier 2016 et permettra ainsi de faire profiter au plus grand nombre ce que la Terre nous a offert de plus précieux : les mers et les océans.

Nous visons les 3000 inscriptions et des dizaines de sorties quotidiennement avant la fin de l'année.

Nous allons développer une application pour les téléphones mobiles très prochainement.


J'ai un bateau et je voudrais trouver des cobaturiers

J'ai un bateau :

C'est l'occasion de planifier vos trajets afin de trouver des cobaturiers pour réduire les frais.

Je n'ai pas de bateau et je souhaite cobaturer

Je n'ai pas de bateau :

Inscrivez vous gratuitement et cherchez un cobaturier proche de chez vous pour participer à des sorties en mer sur cobaturage.fr

Proposer des trajets de cobaturage

Il n'existe pas de sortie ?

Faites une proposition, vous serez avertis dès qu'un nouveau trajet sera créé à proximité de chez vous sur cobaturage.fr


Le saviez vous, en 2015, selon l'institut CSA, 60% des Français envisagent de consulter un site relevant de l'économie collaborative, comme le cabotage, le covoiturage-maritime.

Presque toutes les activités sont concernées aujourd'hui : les services à la personne, la location de bien, les usages partagés comme le coscooterage , le covoiturage ou le cobaturage…www.coscooterage.com, www.cobaturage.fr

Et ce n'est pas fini ! Jeremy Rifkin, prospectiviste de premier plan, prévoit même la fin du capitalisme pour 2060. La culture collaborative et l'économie du partage vont progressivement remplacer le capitalisme et l'envie de posséder. Cela se vérifie d'ailleurs dès le plus jeune âge. Si l'on prend l'exemple des jouets, c'est flagrant. Les jouets sont le premier contact de l'enfant avec le capitalisme. L'enfant possède le jouet, c'est le sien. Mais aujourd'hui, les parents peuvent emprunter un jouet sur un site internet dédié, l'enfant l'utilise pendant quelques mois sans en être propriétaire, et les parents le revendent ou le rendent au site sur lequel ils l'avaient loué. L'enfant grandit donc en apprenant que la façon naturelle d'utiliser quelque chose est de le louer, et de le partager. C'est un changement de paradigme radical.

C'est sur cette idée qu'est basée la troisième Révolution Industrielle, toujours selon Rifkin : un nouveau complexe communications-énergie-transport est en train de se mettre en place (comme cela a été le cas lors des Révolutions industrielles aux XIXème et XXème siècle) et donne naissance à l'économie du partage. Une étude a d'ailleurs été menée aux USA, dans un petite ville américaine (Ann Arbor) : le partage de voitures élargi à l'ensemble des habitants a permis de réduire de 80% le nombre de voitures, tout en garantissant à chacun la mobilité et la fluidité.

Le secteur le plus concerné aujourd'hui par cette économie collaborative est celui des transports, qui représente environ 40% des usages, comme le covoiturage, le cabotage, le covoiturage maritime et le coscooterage.

Les avantages de cette économie collaborative sont nombreux pour les utilisateurs. Elle permet à chacun un accès facilité à tous les services et produits, avec des tarifs correspondant à la consommation réelle (je loue une voiture quand j'en ai besoin, je loue une perceuse à mon voisin quand c'est nécessaire …)

Nous n'en sommes qu'aux prémices de cette troisième révolution industrielle, et 2015 sera bien l'année de la foule !

Sources :

A lire : « La Nouvelle Société du coût marginal zéro », de Jeremy Rifkin (Les Liens qui libèrent, 2014).